Nos livres pour – Prendre soin de soi – Se soigner – Méditer – Se connaître – S’éveiller – Bien se nourrir – Communiquer – Écologie – S’éduquer – Se relaxer – Produits Bio

Paiement 100 % sécurisé
Rechercher par
Vous êtes ici :  Accueil > Dossiers > La chance insensée d’être un humain

DOSSIER : La chance insensée d’être un humain


La chance insensée d’être un humain

par Patrice van Eersel
C’est une chose que nous devrions tous nous dire les jours où le moral flanche et où le blues menace, quand nous nous sentons nul et minable, absolument pas à la hauteur de la situation, etc. Quels que soient cette situation et notre façon d’y répondre, ce que nous SOMMES en profondeur – et d’ailleurs aussi en surface, donc dans toute l’épaisseur de notre être –, bref notre essence même est une entité absolument fantastique. Un adage venu d’Asie centrale dit : « Toi qui as eu la chance de prendre forme humaine, ne gâche pas cette occasion. » Les pessimistes et les pisse-vinaigre insisteront sur la deuxième partie de la phrase, « ne gâche pas », comme quoi il y a bien une possibilité de déception et de dépression dans cette histoire. Mais c’est évidemment la première partie qui compte avant tout : « la chance de prendre forme humaine… » Parmi les milliards de milliards de milliards de possibilités d’existence dans le cosmos depuis que le premier atome d’hydrogène est né, prendre forme humaine relève d’une probabilité absolument minuscule. Au fil des milliards d’années, nous avons été traversés et sculptés par tant de formes ! Molécules d’eau ou d’ammoniaque, lave en fusion, archéobactéries, diatomées, hippocampes, requins, scolopendres, ptérodactyles, mimosas, eucalyptus, lémuriens de tant de sortes… ou dauphins bien sûr. Demandez à un mathématicien : la probabilité pour que les cinquante ou cent kilos de matière organique que vous représentez en moyenne prennent la forme d’un humain est ridiculement petite. Quasiment nulle. Et donc fantastiquement précieuse. Car les astrophysiciens ont raison : en dehors de l’hydrogène primordial, les atomes qui vous constituent ont bel et bien été forgés dans des étoiles devenues si géantes qu’elles ont explosé ! Cela seul devrait nous enthousiasmer : nous sommes réellement des « poussières d’étoile » ! Prenez la peau de votre bras, pincez-la, soulevez-la… elle est faite d’atomes venus d’étoiles géantes éclatées.
Et le jeu ne s’arrête pas là. Si ces atomes s’organisent et se réorganisent en permanence pour donner ce que nous appelons un « être vivant », si vous êtes comme diraient les physiologistes en constante « homéostasie » (jusqu’à l’instant où l’on vous dira « mort »), c’est que ce tas de poussières d’étoile est habité par une force dont les sciences les plus perfectionnées ne sont toujours pas parvenues à percer le mystère, une force appelée « Vie » qui s’est emparée de la planète Terre il y a environ trois milliards d’années, quand cette dernière était encore une boule de fer brulante et acide, et l’a littéralement modelée à sa guise, sur des kilomètres d’épaisseur (la croute terrestre est essentiellement faite de roches que la vie a excrétées et malaxées). Cette force incroyable, d’abord et avant tout bactérienne, les humains sont incapables de la détruire – même si nous faisions exploser toutes nos bombes nucléaires et chimiques, nos aînées bactéries persisteraient. Nous sommes donc des poussières d’étoiles, organisées par une force qui nous dépasse infiniment et que nous comprenons à peine. Autrement dit, la base matérielle de ce que nous sommes est une merveille incommensurable.
Que dire alors quand nous entrons dans le réseau psycho-neuro-endocrino-immuno-épigénétique qui anime la merveille du dedans ?!? Chaque goutte de sensation, chaque microgramme d’émotion, chaque étincelle de sentiment, chaque infinitésimale fraction de pensée, chaque nano-moment de décision et d’action soulève en nous une symphonie à la fois chimique, électrique, photonique et relevant d’autres qualités de nature bien plus fine et mystérieuse encore, puisque nous pouvons en « prendre conscience » et que ce mot-là, la conscience, les scientifiques les plus pointus tournent autour avec fièvre sans pouvoir l’élucider, finissant parfois par se résoudre à rejoindre les spirituels qui, de tout temps et sous toutes les latitudes, ont prétendu qu’elle constituait rien moins que l’étoffe première du réel, la matière n’étant que l’une des retombées de cette conscience…
Mais stop ! Revenons à ce qui nous intéressait au départ, à savoir vous-même, dans votre vie quotidienne parfois menacée par la dépression et le blues. Rendez-vous compte de la mise en abime faramineuse que nous venons de traverser au galop et qui vous constitue. L’une des phrases les plus simples et les plus célèbres de la spiritualité hindoue dit : « Tat vam assi », ce qui signifie « Tu es cela. » Vous êtes cette mise en abime. Vous êtes ces poussières d’étoiles organisées par une force mystérieuse qui, portant l’existence à un degré de sensibilité inouï, traverse l’espace-temps sur une planète très rare pour aboutir à la prise de conscience de l’ensemble. Et vous voudriez trouver tout cela triste, banal, déprimant ? Mesurez plutôt votre chance ! Rien que de savoir tout cela et de pouvoir le contempler devrait vous nourrir intérieurement, sans avoir rien d’autre à faire, et pour l’éternité. Si, en plus, vous agissez et créez, ne serait-ce que des situations, c’est le Nirvana lui-même qui vous devient accessible.

Sans se complaire, se connaître et s’accepter


Au début du XX° siècle, quand sont nés vos parents, ou vos grands-parents, ou vos arrière-grands-parents, les humains vivant sur Terre étaient deux milliards. Un siècle plus tard, nous sommes entre trois et quatre fois plus nombreux et cela peut donner le vertige. À la fois de façon positive et de façon négative. N’êtes-vous pas frappé par le double aspect du phénomène ? D’un côté, quand nous nous regardons – prenons un exemple anodin – en train de prendre la route par millions pour partir en vacances, nous ressemblons à de grandes cohortes d’individus aussi semblables les uns aux autres que ceux d’un troupeau de gnous du Sahel ou de pingouins de l’Antarctique. Mais d’un autre côté, vous savez ce qu’un minimum de psychologie et d’empathie nous révèle avec force : chacune des histoires personnelles vécues par ces milliards d’êtres humains est fondamentalement singulière, irréductible à aucune autre, aussi unique dans son déroulé que l’ADN de la personne qui la porte (rien ne nous dit d’ailleurs qu’il n’en va pas de même pour les gnous ou les pingouins, dont chaque jour la science nous apprend combien ils sont eux-mêmes intelligents et sensibles, donc uniques, mais c’est une autre histoire). Où voulons-nous en venir ? À ceci : chaque être vivant ayant pris forme humaine vit le double état de représentant d’une histoire collective globale et d’incarnation unique d’une aventure singulière. Connaître ce double état, l’explorer, l’analyser, le comprendre et au bout du compte l’accepter semble être une clé essentielle du bonheur.
S’accepter tel que l’on est ? Mais comment serait-ce possible, par exemple, quand on est révolté par des inégalités flagrantes, qu’elles soient dues au « mauvais sort » de celui qui naît handicapé, ou provoquées par les rapports sociaux et économiques de ceux qui ont le malheur de se trouver parmi les « damnés de la terre » ? Nul n’est obligé de se résigner à l’inacceptable. Pouvoir dire non et se révolter fait partie des privilèges à la fois fantastiques et non négociables de l’espèce humaine. Mais au bout du compte, vient toujours un moment où l’individu se retrouve seul face à lui-même, obligé de se confronter à ses limites, ses défauts, ses vices de fabrication, ses impuissances… et où le menace la tentation de refuser ce qu’il est – en s’oubliant, se niant, se forçant, se droguant, se saoulant, se déchirant, se violentant, pour ne pas dire se suicidant. Tous les sages de toutes les traditions disent alors la même chose : « Connais-toi toi-même et accepte ce que tu es. »
L’une des façons d’y parvenir est de se rendre compte qu’à un certain niveau, nous relevons tous d’une seule et unique entité – que certains appellent la Conscience. Tout ne se passe-t-il pas comme si cette Conscience avait choisi de se manifester sous une infinité de visages et de corps, dont chacun de nous serait une manifestation unique ? Voir le réel de cette façon, c’est à la fois s’approprier toutes les prouesses de tous nos congénères, toutes leurs forces, leurs beautés, leurs vertus, et réaliser que nous constituons, dans notre singularité, une exclusivité à nulle autre pareille. Même sous les apparences de la plus plate banalité, je mérite d’exister car je suis unique. Et cela m’apaise et me conforte car cela prouve que, même poussière parmi les poussières, je suis aimé.
Lire l'article
Description
Méditation, respiration, relaxation
Clarisse Gardet

pages
Résumé
Avoir une vie de famille, suivre un parcours professionnel, entretenir son cercle d'amis, se maintenir en bonne forme physique, assurer les activités domestiques... Nous avons souvent l'impression de mener plusieurs vies à la fois et de ne jamais rien pouvoir achever tant il y a à faire, et d'être...
   
La Méthode du miroir de Louise Hay - Louise L. Hay
Prix : 14,90 €
ajouter La Méthode du miroir de Louise Hay - Louise L. Hay au panier
Je gagne 1 Point-Cadeau
Description
La Méthode du miroir
Louise Hay - Louise L. Hay

228 pages
Résumé
Louise L. Hay utilise depuis plus de quarante ans le « jeu avec le miroir » comme un outil essentiel de sa thérapie. « C'est, affirme-t-elle, le processus le plus efficace que je connaisse pour retrouver la joie intérieure. » La méthode est simple : il suffit de répéter des affirmations positives en...
Lâcher prise de Benoît Aymonier
Prix : 20 €
ajouter Lâcher prise de Benoît Aymonier au panier
Je gagne 1 Point-Cadeau
Description
Lâcher prise
Benoît Aymonier

288 pages
Résumé
Coach professionnel, l'auteur a vécu en 2012 ce que l'on peut appeler un « éveil » spontané. Une bouffée d'énergie lui a ouvert la porte du ressenti profond de sa véritable essence et de son appartenance à l'Univers. Il a pris conscience qu'il avait fait fausse route jusque-là, et la vérité s'est imposée...
   
Le jour où je me suis aimé pour de vrai de Serge Marquis
Prix : 14,90 €
ajouter Le jour où je me suis aimé pour de vrai de Serge Marquis au panier
Je gagne 1 Point-Cadeau
Description
Le jour où je me suis aimé pour de vrai
Serge Marquis

256 pages
Résumé
« C'est quoi l'ego, maman ? » Quand le docteur Maryse du Bonheur, neuropédiatre spécialisée dans le traitement du cancer, entend cette question dans la bouche de son fils Charlot, neuf ans, elle ne sait quoi répondre. Mais cette experte en souffrance infantile, qui « compte sur le cancer pour la rendre...
   
La vie est un cercle de Inez Van Oord
Prix : 23 €
ajouter La vie est un cercle de Inez Van Oord au panier
Je gagne 1 Point-Cadeau
Description
La vie est un cercle
Inez Van Oord

264 pages
Résumé
Je suis entré dans ce livre presque par curiosité, d'abord interpellé par sa maquette originale, ses dessins et ses phrases d'appel. Mais je me demandais en quoi l'expérience de vie de la créatrice du magazine Happinez, dont le succès est réel en France, pourrait nous intéresser. Pris par le ton de...
Comment accepter le changement de Jacques Marcout
Prix : 18 €
ajouter Comment accepter le changement de Jacques Marcout au panier
 
Description
Comment accepter le changement
Jacques Marcout

256 pages
Résumé
Le constat de départ de Jacques Marcout est que nous traversons une période de grande crise, donc de grand changement. Que l'on observe les choses du point de vue de l'astrologie, de la géopolitique, de l'économie, des technologies de la communication ou de la sociologie des moeurs, la planète Terre...
Prendre soin de l'enfant intérieur
Prix : 13,50 €
ajouter Prendre soin de l'enfant intérieur de  au panier
Je gagne 1 Point-Cadeau
Description
Prendre soin de l'enfant intérieur


208 pages
Résumé
En vietnamien, utérus se dit « tu cung », le « palais de l'enfant ». Ce palais des origines, personne ne pourra jamais le retrouver. Et pourtant, nous le cherchons ardemment toute notre vie, dans une quête impossible qui entretient au plus profond de nos inconscients une souffrance latente. Ces enfants...

Pleinement humain, de l’érotisme à l’angélisme


C’est la plus grande des quêtes humaines, sur laquelle nous nous retrouvons tous car elle absorbe la majorité de nos questions. Questions quotidiennes : Est-ce que j’aime vraiment cet homme, cette femme ? Comble-t-il (ou elle) tous mes désirs ? Comment rester amoureux ? Pourquoi suis-je hanté(e) par une permanente insatisfaction ? Sommes-nous faits l’un pour l’autre ? Dois-je rester, dois-je partir ? Questions éternelles : Que veut dire aimer ? Quel rapport y a-t-il entre le désir, la passion, l’érotisme, la tendresse, l’amitié et toutes les formes relationnelles qui usent du mot « amour » pour se définir ? Ne sommes-nous vraiment que des « demi-humains », à la recherche permanente de leur moitié ? L’amour se vit souvent dans la difficulté et la souffrance. Apprendre à aimer, c’est penser la relation amoureuse entre des personnes conscientes de leur état d’êtres libres, invités à transformer leur soif, impossible à étancher, en une plénitude qui les dépasse. Aimer, c’est vivre avec une personne tous les degrés d’une « échelle des états amoureux » : désir, passion, amitié, partage spirituel... C’est évoluer, ensemble et chacun de son côté, depuis ce que les Grecs appelaient la Pornéia (amour besoin) du bébé suçant le sein de sa mère, jusqu’au rayonnement de l’Agapé (amour inconditionnel) du Christ ou du Bouddha, en passant par les mystères de l’Eros, passage crucial où l’autre peut enfin cesser d’être un objet pour devenir un véritable sujet.
Paradoxalement, ce n’est pas par un « effort » que nous escaladons cette échelle d’amour, puisque nous tombons amoureux, ou plutôt puisque l’amour nous tombe dessus, sans que nous l’ayons décidé. C’est quelque chose qui s’impose à nous. Bien sûr, nous acceptons, ou pas, de suivre cet élan, mais ce n’est pas de l’ordre du progrès. Il faut juste jouer le jeu. Se promener à deux dans un monde magique exige de reconnaître le cadeau qui nous est fait et s’ouvrir à l’autre en l’acceptant en tant qu’autre, différent de soi. Comme un enfant qui découvre avec enthousiasme un monde qu’il ne connaît pas. On peut aussi saboter très vite la relation en se montrant insatisfait de tout… Trop d’attente empêche le lâcher prise, y compris dans la façon de faire l’amour. Pour qu’il y ait transfiguration, il faut qu’il y ait un pas de l’un vers l’autre, dans la réciprocité. On voit parfois des hommes ou des femmes se précipiter vers l’autre en ne laissant pas le moindre espace – or il faut de l’espace pour que s’épanouisse le désir. Les gens pressés se préparent à des déceptions d’autant plus grandes qu’ils ont trop pensé la relation, l’ont trop prévue dans leur tête.
Cela dit, nous parlons toujours de l’amour comme s’il s’agissait d’une entité unique que nous n’aurions pas à redéfinir. Comme si, une fois dit « je t’aime », tout était dit. Comme si nous avions besoin d’amour, sans avoir à préciser lequel. M’aime t-elle ? M’aime t-il ? Quels sont les critères qui nous permettent de penser que nous sommes ou non aimés ? Et quels sont ceux qui nous autorisent à croire nous-mêmes que nous aimons ? Que mettons-nous dans ce mot « aimer » ? N’ y a-t-il pas autant de façons d’aimer que d’être humains ? Et nous-mêmes n’aurions-nous qu’une seule façon d’aimer. Ceux qui nous entourent, hommes et femmes, parlent-ils de la même chose quand ils prononcent le mot « amour » ? Leur quête, la plupart du temps insatisfaite, relève-t-elle du même désir ? Et savons-nous quel est notre désir ?
Nous disons « j’aime » ou « je n’aime pas », mais nous ne savons guère qui est ce « je » qui aime, « comment » il aime et « qui » il aime. Ce « je » qui nous fait sujet de nos choix et de nos préférences - sans un « je » que vaudrait un « je t’aime » ? Mais chacun sait combien ce « je » avant d’être adulte, c’est-à-dire libre, libéré de ses entraves, doit accomplir une longue route. Celle du retour vers soi. Nous avons perdu très tôt notre innocence – non nocere, ne pas souffrir. À peine avons-nous eu conscience de nos manques et de notre nudité que nous étions chassés du jardin d’Eden. Nous sommes encore ce bébé, nu et dépourvu, fragile et désemparé : si avide d’aimer et d’être aimé qu’il ne tient pas davantage compte de l’autre que de lui-même. Il ne se connaît pas ; plutôt il ne sait de lui que ses besoins immédiats. Il ressent une soif que rien ne semble jamais pouvoir désaltérer. L’expérience d’aimer nous mène à travers le temps du bébé malheureux à l’adulte joyeux, d’une dépendance anxieuse à un généreux échange, d’un monde où chacun se suffirait à lui-même au partage de ce que nous avons de meilleur à donner. La quête de l’amour est ouverture : à l’autre, à soi, à l’inconnu.
Lire l'article
Kama Sutra à la carte de Emma Mars
Prix : 18 €
ajouter Kama Sutra à la carte de Emma Mars au panier
Je gagne 1 Point-Cadeau
Description
Kama Sutra à la carte
Emma Mars

160 pages
Résumé
Si vous avez envie de mettre du piment dans votre vie sexuelle et de découvrir de nouveaux plaisirs, ce livre est fait pour vous. L'auteure vous propose un voyage individualisé dans le monde du Kama Sutra. Ce vieux texte indien datant du VIIe siècle ne comporte pas moins de sept livres dédiés aux bonnes...
La Beauté de l'amour de Jiddu Krishnamurti
Prix : 19 €
ajouter La Beauté de l'amour de Jiddu Krishnamurti au panier
Je gagne 1 Point-Cadeau
Description
La Beauté de l'amour
Jiddu Krishnamurti

256 pages
Résumé
Trente ans après la mort de Krishnamurti, sa pensée n'a pas pris une ride. On le découvrira à la lecture de cet opus inédit, transcription de conférences données en 1967 à Paris et à Saanen, en Suisse. Fidèle à la méthode socratique, l'orateur développe ses idées à partir de questionnements. Nous sommes...
   
Danser avec la roue de Crysalis Mulligan - Sun Bear - Wabun Wind
Prix : 23,90 €
ajouter Danser avec la roue de Crysalis Mulligan - Sun Bear - Wabun Wind au panier
Je gagne 1 Point-Cadeau
Description
Danser avec la roue
Crysalis Mulligan - Sun Bear - Wabun Wind

416 pages
Résumé
La roue de médecine représente le cosmos. C'est le zodiaque des Indiens d'Amérique du Nord, une sorte de mandala comprenant tous les éléments. C'est aussi un outil puissant grâce auquel, pendant des millénaires, la civilisation amérindienne a pratiqué les rituels nécessaires pour régler tous les aspects...
   
Lettre ouverte aux animaux (et à ceux qui les aiment) de Frédéric Lenoir
Prix : 17 €
ajouter Lettre ouverte aux animaux (et à ceux qui les aiment) de Frédéric Lenoir au panier
Je gagne 1 Point-Cadeau
Description
Lettre ouverte aux animaux (et à ceux qui les aiment)
Frédéric Lenoir

216 pages
Résumé
Ses amis le savent : cela fait longtemps que Frédéric Lenoir considère la cause animale comme cruciale. Désormais, il s'engage : le sort que nous, humains modernes, réservons à nos cousins - qui sont aussi nos ancêtres - condamne notre civilisation. S'adressant directement aux animaux, le philosophe...
-30%
Accompagner un proche en fin de vie de Christophe Fauré - Docteur Christophe Fauré
Prix : 11,13 €
Prix Public: 15,90 €
ajouter Accompagner un proche en fin de vie de Christophe Fauré - Docteur Christophe Fauré au panier
 
Description
Accompagner un proche en fin de vie
Christophe Fauré - Docteur Christophe Fauré

208 pages
Résumé
Quand la fin de vie approche, être accompagné par une présence à la fois chaleureuse et experte revêt une importance capitale. Prodiguer cet accompagnement à autrui est essentiel, mais cela peut nous angoisser. Psychiatre et psychothérapeute, Christophe Fauré est un spécialiste de la fin de vie, qui...
Description
Communiquez d'âme à âme avec les animaux
Sylvie Chaiffre

192 pages
Résumé
Nous avons de plus en plus de relations avec les animaux - jetez un oeil à Internet et voyez le nombre fou de vidéos que les humains échangent sur les bêtes, montrant combien elles sont sensibles, intelligentes et malicieuses. Le problème surgit quand nos animaux domestiques ou de compagnie souffrent,...
A la rencontre de l'orgasme divin de Margot Anand
Prix : 22 €
ajouter A la rencontre de l'orgasme divin de Margot Anand au panier
Je gagne 1 Point-Cadeau
Description
A la rencontre de l'orgasme divin
Margot Anand

320 pages
Résumé
Considérée par certains comme une grande prêtresse du tantra, l'auteure est une femme libérée qui, par expérience, nous montre comment le sexe peut ouvrir les portes de l'esprit. Dès les années soixante-dix, elle rencontre les pionniers des recherches sur la conscience humaine, que cela soit aux Etats-Unis...