Nos livres pour – Prendre soin de soi – Se soigner – Méditer – Se connaître – S’éveiller – Bien se nourrir – Communiquer – Écologie – S’éduquer – Se relaxer – Produits Bio

Paiement 100 % sécurisé
Rechercher par
Vous êtes ici :  Accueil > Dossiers > Somptuosité des beautés les plus simples

DOSSIER : Somptuosité des beautés les plus simples


Somptuosité des beautés les plus simples

par Patrice van Eersel

Mis bout à bout ou côte à côte, tous les êtres vivants constituent une arborescence d’un foisonnement fabuleux, qui donne sa beauté à notre monde. Le plus étonnant est qu’il s’agit d’une seule et même grande famille. Car même si nous l’avons appris à l’école (ou en lisant ou en regardant la télé), nous oublions trop souvent que toutes les espèces, celles qui nous entourent et nous-mêmes, sommes par définition parents issus des mêmes aïeux bactériens. Rien d’étonnant donc à ce que nous partagions des principes de fonctionnement communs, les fameux Principes du Vivant, tant à l’échelle des individus que nous sommes, qu’à celle des écosystèmes que nous constituons.

Dessiner un arbre généalogique et nous y retrouver inclus, un tant soit peu, quelle meilleure manière de nous ancrer dans la biosphère qui nous abrite ? Il s’agit d’un arbre dont les racines lointaines se révèlent chaque jour davantage, au point qu’il est parfois difficile de suivre les mises à jour et remaniements permanents offerts par les progrès spectaculaires de la génétique moléculaire.

Il faut dire que cette réunion de famille a demandé des milliers de millions d’années avant de prendre la forme que nous lui connaissons aujourd'hui. À l’échelle de nos vies, ce sont des chiffres complètement abstraits. Et pourtant l’épaisseur de ce « Temps Profond » comme le disent certains anciens, a des messages cruciaux à nous transmettre, au moment même où nous sommes sur le point d’ouvrir une nouvelle page de la relation entre l’humanité et sa matrice la Terre…

Pour pleinement comprendre les milliards d’années qui se sont écoulés depuis la formation de notre planète, l’un des exercices souvent proposés est de rapporter cette histoire à une année, une unité de temps que nous sentons beaucoup mieux. C’est ce que propose le tableau ci-dessous, à travers une sélection toute subjective, bien orientée par rapport à notre espèce, et riche d’enseignements :

  • 1er janvier: naissance de la Terre
  • 1er mars: émergence de la Vie… bactérienne
  • 16 août: explosion des multicellulaires
  • 20 novembre: les premiers poissons
  • 22 novembre: les premières plantes terrestres
  • 13 décembre: les premiers mammifères
  • 20 décembre : les premières plantes à fleurs
  • 31 décembre : 23h 54’: avènement d’Homo sapiens
  • 31 décembre : 23h 59’ 59-’’: début de la révolution industrielle

Cela nous remet humblement à notre juste place. Mais ce jeu d’échelle avec l’histoire du vivant fait mieux : il amène à deux conclusions essentielles. La première conclusion est rassurante : la révolution industrielle, cette période destructive d’ampleur inégalée ne représente finalement qu’une seconde de l’année Terre. Bien sûr, une seconde très spectaculaire, seulement comparable aux cinq extinctions massives répertoriées, mais avec la particularité d’avoir été déclenchée par une seule espèce – la nôtre. Il reste que ce déchaînement qui peut vite nous paraître écrasant ne dure que depuis un temps infime comparé à celui du déploiement du vivant. Et pourrait s’apparenter, si nous y mettons du nôtre, à une fraction de seconde d’inattention, une parenthèse malheureuse à résorber, un tout petit temps de violence vis-à-vis du système qui nous garde vivant, une intense et minuscule stase que nous pouvons choisir d’arrêter… pour une nouvelle trajectoire, celle qui réparera et ramènera l’abondance tôt ou tard à nos successeurs, qu’ils soient humains ou pas.

La seconde conclusion qui ressort de ce recul pris par rapport à notre histoire, c’est que l’immensité du temps d’expérimentation du vivant nous a richement dotés. Bien sûr, nous pourrions rester engoncés dans l’idée que seules les innovations technologiques et organisationnelles sorties de cerveaux et consciences humaines peuvent nous apporter les solutions dont nous avons besoin. Mais nous pouvons aussi décider de sortir de cet isolement virtuel et nous rappeler que tous les jours, notre vie dépend de milliers d’autres espèces. Et que tout comme nous, ces espèces représentent la dernière version issues de l’accumulation de trillions d’essais-erreurs de l’évolution.

Ensemble, depuis l’apparition de nos ancêtres bactéries il y a 3,8 milliards d’années, les innombrables espèces qui se sont côtoyées et succédées ont fait advenir toutes sortes d’écosystèmes reliés les uns aux autres au sein du tissu de la biosphère. Ce faisant, elles ont aussi inventé et mis de côté toutes les recettes, tous les trucs technologiques, toutes les façons de s’organiser dont nous avons besoin pour retrouver le chemin de la compatibilité avec notre Planète Bleue et Verte, et qui crée la base du biomimétisme. C’est une autre bonne nouvelle, face à la difficulté du cap à contourner, nous ne sommes vraiment ni dépourvus, ni seuls, il n’y a vraiment plus qu’à ouvrir les yeux sur tous les organismes vivants qui nous entourent, les observer, les écouter, nous émerveiller, réfléchir, comprendre, remettre en question, recombiner, concevoir et passer à l’action.


Pour respecter la merveille qui nous porte


Contrairement à une idée reçue, l’émerveillement, même s’il engendre la joie, est une question grave. Une société qui ne s’émerveille plus perd sa créativité et sa vitalité. Ne croyez pas qu’il soit réservé à des privilégiés : on s’est émerveillé jusqu'en enfer, trouant celui-ci de rayons d’humanité. Mais quelle est cette force que nous donne l’émerveillement ? Peut-on s’émerveiller malgré la crise, le chômage et toutes les peurs qui nous tombent dessus ? Comment revenir aux sources de la joie de vivre ? Quels rapports entre l’émerveillement et la contemplation ? Cette qualité inhérente à l’enfance est-elle universelle ? Pourquoi disparaît-elle de plus en plus ? Qui sont les adultes qui l’ont gardée ? Immense et troublante est la question de l’émerveillement. Il y a les émerveillements faramineux, qui vous marquent à jamais, quand se dévoilent soudain à vous un nouveau peuple, un nouveau sentiment, un nouveau corps, un paysage ou un regard nouveau sur le réel. Et puis il y a l’émerveillement quotidien ordinaire. À mesure que l’âge passe, c’est sans doute la persistance du second qui vous étonne le plus. Comment puis-je encore, après tant d’années, m’abîmer dans la contemplation de ce même jardin, du visage de ce même amour ou, comme les singes de la falaise dogon qui étonnèrent tant Jung, m’extasier du coucher de ce même soleil, encore, encore et encore ? Cette interrogation nous fait remonter aux sources mystérieuses de la joie, sans laquelle, dirait-on, aucune humanité ne pourrait durer longtemps. Mystérieuses, parce que s’y mêlent inextricablement le tout-à-fait nouveau et le totalement connu – l’illustration la plus commune de cet alliage contradictoire nous venant sans doute du coup de foudre, quand nous tombons amoureux d’un être jusque-là jamais vu, jamais senti, jamais entendu, et dans lequel nous reconnaissons pourtant tellement de choses… « Que faisiez-vous depuis dix mille ans ? » demande John Lilly à Antonietta Watts, qui va devenir la femme de sa vie. À vrai dire, comme le bonheur – que nous « reconnaissons au bruit qu’il fit en sortant » –, la force incroyable que nous procure le fait de nous émerveiller ne devient évidente, pour beaucoup d’entre nous, qu’au moment où l’énigmatique processus s’évanouit et disparaît. Un vilain matin, je ne me suis plus extasié de la beauté de cet arbre qui poussait juste devant ma fenêtre. Je m’en contrefichais même complètement, de cet arbre, comme du monde entier ! Je savais pourtant qu’il y avait eu, avant, cette possibilité de ressourcement quasi permanent, ce lien nourricier direct avec le monde et avec les autres. Avant quoi ? Avant que je ne sombre dans la dépression et que tout, presque du jour au lendemain, ne m’apparaisse désormais fade, gris, terne… avant que tout désir ait disparu. La dépression ravage tout émerveillement et vous ramène aux pires moments de l’adolescence. Même devenus « adultes libérés », elle nous fait retomber dans les marécages de l’âge ingrat et désenchanté. Alors que, curieusement, le fait d’en sortir – pour ceux, heureusement nombreux également, qui ont la chance, de finalement guérir de leur dépression, avec ou sans psy ou spi –, le retour de la capacité de s’émerveiller fait un peu penser, lui, à un retour à la petite enfance : quand notre curiosité s’étendait à la moindre brindille, au plus petit moucheron et que nous pouvions rire à chaque instant, du simple bonheur d’exister. Émerveillement et fraîcheur du désir neuf : n’est-ce pas la base même de la créativité ? Certaines sociétés poussent à l’émerveillement, dont elles font un carburant. D’autres auraient tendance à le disqualifier, comme infantile et irréaliste. La société française exerce de ce point de vue une double influence. Nous avons des atouts : polychroniques et touche-à-tout, comme dirait l’anthropologue Edward Hall, nous sommes facilement vifs, plutôt drôles, et curieux de tout. Mais nous souffrons aussi de handicaps : sevrés plus tôt que la majorité des petits humains, nous sommes souvent obligés de nous blinder, ce qui donne notre fameuse « french arrogance », ce soit disant esprit libertaire, en réalité pétri de peur du ridicule, de besoin de briller devant la cour et de sens des convenances. Mais ne sombrons pas dans le désenchantement à notre tour. Comment cultiver l’émerveillement ou le faire revenir quand il s’est enfui ? Voilà la seule question !
Lire l'article
Polyphonies de Alain Rey
Prix : 59 €
ajouter Polyphonies de Alain Rey au panier
 
Description
Polyphonies
Alain Rey

pages
Résumé
L'artiste calligraphe Fabienne Verdier, qui a fait son apprentissage en Chine, s'intéresse depuis longtemps aux rapports entre langage et peinture. Dans ses cahiers d'atelier, où elle met en relation images, dessins, collages, mots, réflexions personnelles et citations, elle donne à voir la pensée...
Le Pouvoir de l'Univers est en vous de Docteur Deepak Chopra
Prix : 22,90 €
ajouter Le Pouvoir de l'Univers est en vous de Docteur Deepak Chopra au panier
Je gagne 2 Points-Cadeaux
Description
Le Pouvoir de l'Univers est en vous
Docteur Deepak Chopra

pages
Résumé
Dans ce nouvel ouvrage, Deepak Chopra va encore plus loin que dans Qui détient la clé de l'Univers ? En faisant équipe avec l'expert en physique quantique qu'est Menas Kafatos, le fameux médecin indo-américain nous fait faire un tour d'horizon de l'Univers et explore la place qu'y occupe l'humanité,...
Description
Pierre qui roule n'amasse pas mousse et autres proverbes
Grandville

pages
Résumé
Formule métaphorique ou figurée, le proverbe exprime une vérité d'expérience ou un conseil de sagesse pratique et populaire, commun à tout un groupe social. Les célèbres Cent Proverbes du dessinateur visionnaire et graveur français Grandville (1803-1847) sont illustrés par de brillantes caricatures...
-20%
   
La Conscience intuitive extraneuronale de Docteur Jean-Jacques Charbonier
Prix : 18,32 €
Prix Public: 22,90 €
ajouter La Conscience intuitive extraneuronale de Docteur Jean-Jacques Charbonier au panier
 
Description
La Conscience intuitive extraneuronale
Docteur Jean-Jacques Charbonier

232 pages
Résumé
Après quinze ans de recherche et parvenu à son douzième ouvrage sur les N.D.E. - Near Death Experience, qu'il préfère appeler « Expériences de mort provisoire » -, le docteur Jean-Jacques Charbonier franchit une nouvelle étape. S'il n'a jamais hésité à risquer sa réputation en étudiant ces sujets tabous,...
   
L'Homme quantique de Emmanuel Ransford
Prix : 18 €
ajouter L'Homme quantique de Emmanuel Ransford au panier
Je gagne 1 Point-Cadeau
Description
L'Homme quantique
Emmanuel Ransford

192 pages
Résumé
Cellule quantique, corps quantique, médecine quantique, les membres de notre Club le savent : la logique « quantique » imprègne des champs thérapeutiques chaque jour plus nombreux. Partie, vers 1920, des découvertes de la physique subatomique, la théorie des quanta sert aujourd'hui à expliquer toutes...

Nous deviendrons écologiques par raison


Ceux qui le savent d’emblée et de façon pleine et entière sont les paysans et les artisans des sociétés traditionnelles – et aussi les contemplatifs et les mystiques, qu’ils soient zen ou cisterciens : les formes les plus belles sont les plus fonctionnelles. Même quand elle se lance dans ses créations les plus folles – chenilles et papillons multicolores, fleurs d’excentricité érotique époustouflante, oiseaux aux formes et aux coloris extravagants, coraux à vous faire exploser les yeux de ravissement –, la nature, ne le fait jamais pour rien. La moindre teinte joue son rôle et remplit une fonction. Et cette fonctionnalité est belle. Simple. Harmonieuse. Écologique. Telle est notamment la conviction d’un homme comme Pierre Rabhi : finalement, ce qui nous rendra positifs à l’égard de la vie, pense-t-il, ce ne sont pas des règlementations, des contraintes, des transgressions, etc. Si l’humanité doit évoluer, cette évolution se fera dans le sacré, c’est-à-dire que nous prendrons conscience que la vie est magique, extraordinaire, belle, généreuse et que tout cela mérite d’être profondément respecté. Alors seulement, l’humain retrouvera sa vocation suprême : l’admiration. « Nous sommes faits pour admirer ! » disent Pierre Rabhi et ses amis. À partir du moment où nous admirons, nous respectons. Et si nous respectons, non parce qu’il y a un gendarme, mais parce que notre conscience profonde, notre âme même, a fusionné avec l’âme de l’univers, alors nous comprenons aussi que l’entendement et la conscience qui nous sont donnés et le libre arbitre qui nous est réservé en dépit de toutes les déterminations, sont quelque chose de l’ordre de la beauté et de l’enchantement. Si ce n’est pas à cela que l’humanité aboutit, elle restera une simple prédatrice, qui s’autodétruira – peut-être assez vite. La nature primitive, les bactéries notamment, subsistera. Mais nous, nous pouvons disparaître en un clin d’œil. Un véritable humanisme serait d’accéder à cette compréhension profonde que tout est beau et sacré et que tout mérite notre enchantement. Le rêve écologique absolu est que nous aboutissions à cette ultime évolution, qui nous mettra en fusion avec tout le réel. À ce moment-là, la mission des « révolutionnaires verts » aura été accomplie. Comment donc nous mettre à cheminer dans cette direction ? Peut-être en faisant la différence entre besoins vitaux et besoins superflus, débouchant sur ce que l’on pourrait appeler un art de la simplicité. Un art qui démontre le plaisir, l’esthétique et la sensualité qu’il y a à se débarrasser du superflu, à vider ses armoires, ses tiroirs, sa cave et son grenier, mais aussi son agenda, son carnet d’adresses et sa liste de projets ! Car nous débordons d’objets, mais aussi de gestes, de relations et d’intentions inutiles. Cette attitude de jouissance et de sensualité dans la frugalité ne serait-elle pas la seule à pouvoir convaincre la grande majorité qui, sinon, risquerait de ne pas voir l’utilité d’agir ainsi, surtout si tout le voisinage reste aveugle ? Car tous comprendront qu’ainsi, leur vie sera plus belle, plus agréable, plus satisfaisante, même si leurs voisins ne les imitent pas et sans attendre forcément le résultat global – car celui-ci semble tellement inaccessible, la tâche tellement démesurée, que l’on est finalement toujours tenté de ne rien faire.
Lire l'article
L'Enfant du désert de Claire Eggermont
Prix : 18 €
ajouter L'Enfant du désert de Claire Eggermont au panier
 
Description
L'Enfant du désert
Claire Eggermont

pages
Résumé
De sa naissance en 1938 dans un village du désert algérien jusqu'à aujourd'hui, où il parcourt le monde pour partager son savoir, Pierre Rabhi semble avoir vécu mille vies. D'abord employé de banque, puis ouvrier à la chaîne, il a vite quitté ces univers étouffants pour expérimenter d'autres façons...
La Forêt millénaire de JIRÔ TANIGUCHI
Prix : 20 €
ajouter La Forêt millénaire de JIRÔ TANIGUCHI au panier
 
Description
La Forêt millénaire
JIRÔ TANIGUCHI

pages
Résumé
Album posthume du grand dessinateur de manga japonais, mort en février dernier, La Forêt millénaire convoque le fantastique pour réfléchir sur la place de l'homme dans la nature. Cette bande dessinée en couleurs, dernière création de Jirô Taniguchi, occupe une place à part dans l'oeuvre de cet artiste...
La Vie au coeur de la forêt de Peter Wohlleben
Prix : 19,90 €
ajouter La Vie au coeur de la forêt de Peter Wohlleben au panier
 
Description
La Vie au coeur de la forêt
Peter Wohlleben

pages
Résumé
Dans le best-seller de Peter Wohlleben, La Vie secrète des arbres, nous avons découvert que les arbres étaient des êtres vivants à part entière. Même s'ils vivent dans une dimension différente de la nôtre, ils savent apprendre, communiquer, aider leurs voisins... Dans La Vie au coeur de la forêt, nous...
-10%
Le Guide de la permaculture au jardin de Carine Mayo
Prix : 15,84 €
Prix Public: 17,60 €
ajouter Le Guide de la permaculture au jardin de Carine Mayo au panier
 
Description
Le Guide de la permaculture au jardin
Carine Mayo

160 pages
Résumé
La permaculture, c'est une philosophie de la vie pour la mise en place d'une société durable. Une approche essentielle pour tous ceux qui s'intéressent à la transition écologique. La permaculture, c'est aussi un mode de culture très productif, qui prend la nature comme modèle, favorise la biodiversité...
   
Cueilleur urbain de Christophe de Hody
Prix : 18,90 €
ajouter Cueilleur urbain de Christophe de Hody au panier
 
Description
Cueilleur urbain
Christophe de Hody

164 pages
Résumé
Même ruraux, beaucoup de nos contemporains ignorent que certaines herbes qu'ils croient « mauvaises » sont en fait des plantes qui se mangent ou qui ont des vertus thérapeutiques. Que dire alors des citadins ! Christophe de Hody nous présente cette très jolie flore pas comme les autres. Ce naturopathe...
   
La Vie secrète des arbres de Peter Wohlleben
Prix : 20,90 €
ajouter La Vie secrète des arbres de Peter Wohlleben au panier
Je gagne 1 Point-Cadeau
Description
La Vie secrète des arbres
Peter Wohlleben

300 pages
Résumé
Vous avez sûrement déjà entendu l'histoire des acacias de la brousse qui, attaqués par un prédateur, non seulement sécrètent un poison pour le dégoûter, mais émettent une molécule qui alerte les arbres voisins. De telles histoires, Peter Wohlleben, forestier, en raconte tant que, très vite, nous réalisons...