Le philosophe qui n'était pas sage

Laurent Gounelle

Un regard sur le monde

Professeur de philosophie à l'université de New York, Sandro est littéralement envahi par la haine et le désir de vengeance : un an plus tôt, sa femme Tiffany, chargée d'un reportage dans une tribu indienne d'Amazonie, y a trouvé la mort. Les hommes qui ont ramené son corps vers la civilisation ont évoqué un rituel ou un sacrifice humain. Malgré les avertissements de son supérieur (« Nul ne revient de la selva amazónica »), Sandro abandonne son poste et s'enfonce dans l'immense piège de la forêt à bord du bateau de son guide blanc, Krakus, l'un de ceux qui sont allés rechercher le cadavre de Tiffany... Sandro veut détruire les assassins de cette dernière ; non pas les exterminer, mais les rendre malheureux pour toujours. Or ces Indiens vivent libres, en osmose avec le monde, intensément, et la notion même de malheur leur est totalement étrangère. Krakus et sa bande ont un plan imparable pour que cette notion leur soit bientôt familière... Lire la suite

330 pages | Reliure souple illustrée | Format: 150x240

-30%
  • 14,63 €
  • 20,90 €
  • i-bag-small
GRATUIT
CONTRE
7 points i-bag-small
Epuisé

Chapeau

Après L'homme qui voulait être heureux (2008) et Dieu voyage toujours incognito (2010), qui tous deux remportèrent un fulgurant succès, Laurent Gounelle nous revient avec une étonnante histoire, au fil de laquelle, au-delà du suspense et des touches d'humour, on retrouve sa patte (et sa démarche) si singulière : la quête de sens, la réflexion intelligente.

Citation presse

Coulisses

L'IDÉE FORTEPour un Occidental, il n'y a rien de plus précieux que la liberté individuelle. Mais force est de constater que cette valeur a des effets délétères sur les sociétés traditionnelles : si chacun peut mener sa vie à sa guise, le tissu social se déchire, libérant toutes sortes de fléaux. Comment concilier liberté et convivialité ? Telle est la grande question qu'explore l'auteur.

Verbatim

« Cette histoire se déroule à l'autre bout du monde, et pourtant c'est une histoire sur nous, notre société, cette société qui a façonné malgré nous nos esprits et nos habitudes de vie. J'avais envie d'inviter chacun de nous à une prise de conscience, et oser la question : est-ce vraiment ce que nous voulons ? » Laurent Gounelle

Haut de page